Le prix d'un produit écoresponsable reflète les valeurs qu'il incarne

 

Agir en tant qu’écocitoyen est désormais inscrit dans un mouvement de fond éco-sociétal. Certains freins du passé tendent à se lever au profit d’une consommation aux valeurs responsables.

"C’est trop cher pour moi ! Je préfère acheter 2 produits en plastique plutôt qu'un produit éco-responsable plus cher !", peut-on parfois lire à notre grande surprise sur les réseaux, à propos de produits éthiques ou écoresponsables. Les consommateurs ressentent parfois un écart entre le produit se voulant responsable et le prix leur paraissant trop élevé.  

En effet, les habitudes d’achats de produits discount souvent fabriqués dans des pays utilisant des matériaux peu qualitatifs ou toxiques, employant même pour certains une main d’œuvre d’enfants … s'ils perdurent par ignorance, sont souvent le revers d’une triste réalité qui se cache derrière un prix « bas ».

 

Intention – Réaction ?

Une analyse de janvier 2020 de la Harvard Business Review, juste avant l’arrivée de la pandémie en France, notait un « fossé entre l’intention et l’action » des consommateurs pour passer à une consommation totalement responsable. Parmi les personnes sensibles à la consommation raisonnée, seules 1/4 d’entre elles seulement passeraient à l’acte d’achat

Un article récent de e-marketing analysait une évolution de cet état, citant le Baromètre 2020 de Max Havelaar qui révèle que « la pandémie a été l'occasion d'une remise en question sur des pratiques comme l'arrêt des emballages, l'achat local ou équitable » mais… et toujours... sans pour autant joindre catégoriquement l’acte d’achat responsable à cette remise en question.

 

Mais alors ? Si c’est bon pour notre santé et pour la planète, pourquoi tant de freins ?

La réponse est complexe ; habitudes ancrées, non-disponibilité d’un produit, manque d’information ou de conscience des incidences, mais aussi et souvent... comme nous l'avons constaté, le prix !

Et oui, le prix d’un produit éco-conçu sera mathématiquement et nécessairement un peu plus élevé que ce dont les consommateurs avaient l’habitude jusqu’à présent.

Pourquoi ? Parce que ce produit écoresponsable a un coût ! Un coût de revient plus exactement, auquel il est juste d’appliquer un « prix juste » !

Un produit éco-conçu respectera votre santé, une éthique, l’environnement.

 

Le produit écoresponsable respecte le présent et l’avenir des générations futures

Aujourd’hui, après des mois de pandémie, nous assistons sidérés à une révolution interne de notre industrie et de nos habitudes de vie et nous prenons conscience que ce prix a une valeur inestimable.

Un prix juste et transparent

Dans ce prix réside toute la volonté des forces vives pour permettre à la planète de mieux vivre. Malgré la crise qui s’abat, l’écocitoyen d’aujourd’hui est prêt à le soutenir, car il le comprend et y adhère.

Marques et enseignes réagissent à cette situation et communiquent désormais de façon plus transparente sur la structure de leurs prix ou de leur conception, pour apporter plus de lisibilité aux consommateurs sur l’impact écologique et éthique de leur achat. 

L’industrie textile s’est récemment dotée d’un outil, une « note allant de A à E » visible sur l’étiquette du vêtement ; « L'idée est issue de la la Loi anti-gaspillage pour donner une indication au consommateur au moment de son achat sur les caractéristiques environnementales du produit ».

 

Un nouveau modèle aux coûts incompressibles mais à la valeur inestimable !

Sur le jouet écoresponsable, L’Observatoire Max Havelaar a ainsi observé une tendance d’achat à la hausse de 9% depuis l’année passée, comme l’indique le graphique ci-dessous :

 2020_Achats écoresponsables par produits

Le consommateur d’avant la pandémie était sensibilisé, il est maintenant actif et souvent pro-actif dans ses décisions et prescriptions d’achats responsables et éthiques.

Fort de cette réalité, le consommateur ne souhaite plus se rendre complice de ce système que ce soit dans le domaine vestimentaire, high tech, cosmétique, alimentaire ou dans le domaine qu’est celui de Ma cabane derrière la porte, le jouet écoresponsable.

Le citoyen souhaite désormais consommer écoresponsable car il comprend que le prix de son produit a un sens ! 

 

La valeur du prix

Les consomm’acteurs d’aujourd’hui souhaitent agir et adhérer à une cause quand ils achètent un produit. Ils comprennent désormais que le prix d’un produit écoresponsable intègre certaines valeurs fondamentales de respect pour la nature et pour l’être humain. 

 

En investissant dans ces valeurs, les citoyens se projettent dans la transmission d'un monde meilleur pour les générations à venir.  

Le made in France et l’écologique ne sont donc pas en reste dans le secteur du jouet. Les fabricants hexagonaux avaient déjà uni leurs forces en 2019 au Salon Jouer français, faisant renaître par exemple l’emblématique jouet en bois et misant sur la qualité artisanale des matériaux durables pour en justifier le prix.

Ma Cabane derrière la porte, mise pour sa part sur ces mêmes valeurs ; robustesse grâce à sa double cannelure, écoconception et fabrication française (partenaire Saica Pack partageant ses valeurs) et enfin au mécanisme pliable inédit dans l'univers des cabanes !

Vous l’aurez compris, le prix d'un produit écoresponsable reflète les valeurs qu'il incarne.

Ma cabane derrière la porte relève le défi en apportant un côté malin et proche de la nature, à un prix raisonnable et juste, redonnant du sens à la cabane de notre enfance.

 

Sources :

- L’insaisissable consommateur écoresponsable, HBR, 09/01/2020

- Conso responsable : la crise accélère la prise de conscience mais freine le passage à l'acte, e-marketing, 24/11/2020

- Observatoire de la transition alimentaire de Max Havelaar (résultat du baromètre réalisé par OpinionWay auprès d’un échantillon représentatif de 2034 personnes, entre le 16 et le 22 octobre 2020)

- De A à E, l'impact environnemental de chaque vêtement bientôt noté sur les étiquettes, L’Express, 11/02/2020

- La loi anti-gaspillage devant l'Assemblée, la consigne en pointillé, L’Express, 09/12/2019

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés